Côte d'Ivoire 1993-2003

Côte d'Ivoire 1993-2003

Plus de vues

Côte d'Ivoire 1993-2003

Autopsie d'une déchirure

Bernard Bayle, Danielle Domergue-Cloarec

Collection « Fonds PULM »
À l’aube du 19 septembre 2002, près de 750 hommes armés attaquent les casernes des forces de sécurité d’Abidjan, Bouaké et Korhogo. Depuis quelques années, le pays, autrefois modèle de stabilité politique, était devenu coutumier des mutineries et des tentatives de coup de force. Mais cette fois, la guerre civile, qui couvait et menaçait, est déclarée. Rapidement, la Côte d’Ivoire plonge dans le chaos avec son cortège d’horreurs souvent ignorées des opinions publiques occidentales, alors focalisées sur l’Irak. Les massacres de Monoko-Zohi et de Bangolo passeront quasiment inaperçus, malgré les rapports publics des agences de l’ONU.

Lire la suite

Broché, dos carré collé

Épuisé

Description

Détails

À l’aube du 19 septembre 2002, près de 750 hommes armés attaquent les casernes des forces de sécurité d’Abidjan, Bouaké et Korhogo. Depuis quelques années, le pays, autrefois modèle de stabilité politique, était devenu coutumier des mutineries et des tentatives de coup de force. Mais cette fois, la guerre civile, qui couvait et menaçait, est déclarée. Rapidement, la Côte d’Ivoire plonge dans le chaos avec son cortège d’horreurs souvent ignorées des opinions publiques occidentales, alors focalisées sur l’Irak. Les massacres de Monoko-Zohi et de Bangolo passeront quasiment inaperçus, malgré les rapports publics des agences de l’ONU.

Qui aurait pu prédire un tel destin en 1993, même si la mort de Félix Houphouët-Boigny soulève alors nombre d’inquiétudes ? Au cours des années suivantes, la lutte pour le pouvoir se traduisit par l’exploitation politique de tensions ethniques ravivées par la crise économique. Des élections de 1995, marquées par les violences ethniques, à celles de 2000 qui virent l’arrivée au pouvoir de Laurent Gbagbo dans un bain de sang, la Côte-d’Ivoire a connu également le pouvoir militaire de décembre 1999 à octobre 2000. Inexorablement, le pays s’achemine vers un conflit.

En septembre 2002, c’est l’explosion. Alors que les combats font rage, la France, puis la CEDEAO, l’U.A. et l’ONU, vont s’impliquer et imposer progressivement aux belligérants de s’engager dans un processus de sortie de crise. Celui-ci, d’emblée incertain, fut depuis régulièrement remis en cause, surtout par une politique de chantage vis-à-vis de la France puis vis-à-vis de l’ONU, en faisant parler la rue.

Cette étude propose de retracer la décennie qui fut pour la Côte d’Ivoire, celle d’une déchirure d’abord lente, puis de plus en plus profonde au point de constituer une véritable fracture.

Caractéristiques de l'ouvrage

Caractéristiques de l'ouvrage

Poids 0.4 kg
Année de publication 2007
Format 15 x 21 cm
ISBN 978-2-84269-779-2
ISSN 1950-0386
Nombre de pages 302 p.
Éditeur Presses universitaires de la Méditerranée – PULM
Langue Français
Type ouvrage Broché, dos carré collé
Date de mise à disposition 20 juil. 2007
Auteur(s)

Détails

Bernard Bayle, Danielle Domergue-Cloarec
Recension

Dans la même collection

Ce site utilise des cookies. En continuant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation. / This site uses cookies. By continuing to browse this site you are agreeing to our use of cookies. Pour en savoir plus / Find out more here.
x