Aliénation et réinvention dans l'œuvre de Jamaica Kincaid

Nadia Yassine-Diab

L’écriture caribéenne entretient un double rapport avec la culture des anciens colons, oscillant entre résistance et imitation, déterritorialisation et reterritorialisation, aliénation et réinvention. Jamaica Kincaid est dans une relation dynamique avec son héritage littéraire et historique...

Physique
Broché, dos carré collé
28,00 €
Disponible Disponible

Caribbean literature maintains a dual relationship with the culture of the former colonizers, hesitating between resistance and imitation, deterritorialization and reterritorialization, alienation and reinvention. Jamaica Kincaid’s connection with her literary and historical heritage is a dynamic one. Her writing is postcolonial in the political more than the historical sense. Like Kincaid herself, the characters explore the boundaries between filiation and affiliation, adopting strategies of reappropriation to respond to their alienation in their relationships with their mothers. Their reclaiming of their bodies leads to self-reinvention, and to the reappropriation of history and space. Kincaid herself searches for an artistic space in which to reinvent herself. She combines photography, painting, and gardening with writing, adopting different strategies for reappropriating and decolonizing language. She writes in the oppressor’s tongue and subverts it, combining different voices in the space of her texts.

L’écriture caribéenne entretient un double rapport avec la culture des anciens colons, oscillant entre résistance et imitation, déterritorialisation et reterritorialisation, aliénation et réinvention. Jamaica Kincaid est dans une relation dynamique avec son héritage littéraire et historique. Son écriture se veut postcoloniale au sens politique plus qu’historique du terme. À l’instar de Kincaid elle-même, les personnages kincaidiens explorent les limites entre filiation et affiliation : face à l’aliénation de la jeune fille dans la relation à sa mère, elle met en place des stratégies de réappropriation. Réappropriation du corps, qui mène à la réinvention du moi, mais aussi réappropriation de l’histoire et de l’espace. Kincaid est elle-même à la recherche d’un espace artistique dans lequel se réinventer : photographie, peinture et jardinage se mêlent ainsi à son écriture, et s’ajoutent à diverses stratégies de réappropriation et de décolonisation de la langue. Elle écrit dans la langue de l’oppresseur et la subvertit, introduisant ainsi un enchevêtrement de langues différentes dans son espace textuel.

Plus d’information
Année de publication 2014
Auteur Nadia Yassine-Diab
Format 16 x 24
ISBN 978-2-36781-113-0
ISSN 2118-3023
Nombre de pages 336
Éditeur Presses universitaires de la Méditerranée – PULM
Langue Français
Type ouvrage Broché, dos carré collé
Date de mise à disposition 12 déc. 2014
Poids 0.720000
Nadia Yassine-Diab
Nadia Yassine-Diab est maître de conférences en anglais à l’université Paul-Sabatier (Toulouse III). Elle a travaillé sur l’œuvre de Jamaica Kincaid lors de sa thèse de doctorat et continue à travailler aujourd’hui sur différentes auteures caribéennes anglophones.

Dans la même collection

---
Judith Misrahi-Barak
Broché, dos carré collé
20,00 €
Indisponible Other formats available"
Broché, dos carré collé
28,00 €
Mélanie Joseph-Vilain, Judith Misrahi-Barak
Broché, dos carré collé
24,00 €
Broché, dos carré collé
16,00 €
Indisponible Other formats available"